• Werner Tornow
  • Hans Spaethe
  • Ilse Glauert geb. Speathe
  • Eduard Glauert
  • Gila Tornow
  • Erica Tornow geb. Wasserfall
  • Gunther Tornow
  • Margarethe Wasserfall
  • Helene Spaethe
About This Project

Speaking Silence
Un projet de Clara Juliane Glauert

Le langage quotidien est une partie de l’organisme humain,
et pas moins compliqué que ce dernier.
Ludwig Wittgenstein

„Speaking Silence“
Calligraphie / Encre de Chine sur papier
56 x 72 cm
Projet en cours depuis 2014

Le projet « Speaking Silence »
Résolument entre approche objective et subjective, le projet „Speaking Silence“ retrace l’histoire de ma famille, de l’Empire austro-hongrois et l’Europe de l’Est jusqu’à l’Union européenne. Chaque portrait représente un membre de ma famille. Dans ces calligraphies, réalisées en encre de Chine sur papier, toute ligne est texte. Les textes racontent l’histoire de mes arrière-grands-parents jusqu’à ma génération, avec les continuités, les contradictions, et les non-dits qui les caractérisent.

Sommes-nous ce que nous disons et ce que l’on dit de nous ? Chaque personne est représentée par les langues qu’elle parle, et en montrant ce qu’elle a dit – ou pas. Anecdotes, recettes de cuisine, tics de langage se confrontent à leur cadre de vie : textes historiques, juridiques et philosophiques. Petite et Grande Histoire s’entrelacent. On y voit apparaître et disparaître des langues parlées : Russe, Polonais, Hébreu, Allemand, Français, Anglais, Luxembourgois… Mais aussi des faits historiques souvent pesants : Première et Seconde guerre mondiale, la Shoah, Mai 68, le Rideau de Fer … Tout comme des façons multiples d’y faire face : Humour et dérision, rébellion, refoulement, déni…

Une recherche graphique et littéraire
Ma double formation artistique et littéraire m’amène à questionner la relation entre texte et image. Je m’intéresse particulièrement au terrain où les frontières se brouillent. Ce n’est sans doute pas un hasard si l’origine grec du mot « graphein », tracer une ligne, renvoie autant au dessin qu’à l’écriture. En référence à la Kabbale, selon laquelle le monde est fait de lettres, et les calligrammes de Guillaume Apollinaire, j’explore le territoire où le dessin devient texte et le texte devient dessin.